Pourquoi les jeunes ont autant de mal avec le Français

Le Français traditionnel souffre. Et ce n’est rien de le dire. Si les adultes font encore quelques fois des fautes d’orthographe. Chez les jeunes c’est devenu systématique. On est donc en droit de savoir si c’est le niveau scolaire qui baisse ou si cette méconnaissance de la langue de Molière est due à d’autres circonstances. Le point.

Les nouvelles technologies n’y sont pas étrangères

Des experts se sont penchés sur le sujet. Et les résultats sont sans équivoques. L’arrivée des nouvelles technologies impacte grandement sur le niveau de Français des jeunes.
Tout a commencé avec les textos. Vu que l’on payait un message en fonction du nombre de caractères à écrire, on avait pris l’habitude d’utiliser des abréviations. Et les choses ne sont pas améliorées avec les réseaux sociaux comme Twitter. Le nombre de caractères toujours limité dans les postes ne permet pas de suivre les règles de grammaire et d’orthographe. Et comme nos enfants sont abonnées, potentiellement H24, sur ces plateformes, ils en oublient leur français.

Les nouveaux langages y sont pour quelque chose

Verlans, français parlé et autre langage ne facilitent pas l’utilisation de la langue de Molière à l’écrit. Ils prêtent plus à confusion. Et pourtant, les jeunes sont plus à l’aise avec ces versions alternatives du Français et les utilisent tous les jours. Les choses seraient différentes si les enfants sont cadrés depuis le départ avec des grands défenseurs de la langue maternelle.
Dit plus simplement, l’environnement y est également pour quelque chose dans la baisse du niveau de Français des jeunes. Quand les parents ne savent pas eux-mêmes les règles d’orthographes et de grammaire, pourquoi les enfants s’en soucieraient. Comment quoi, vous êtes l’exemple que suit vos petits.

Le niveau scolaire baisse

Quelques réformes ont été récemment faites dans le système éducatif français. Entre autres, les dictées en classe de primaire sont assez rares. Et pourtant, c’est un exercice utile pour parfaire son niveau.
Par ailleurs, le sous-effectif des professeurs enseignants ne permet pas de rehausser le niveau de français de chaque élève et de suivre l’évolution de chaque enfant. Si les parents ne prennent pas le temps de vérifier eux-mêmes ou même d’engager un professeur pour des cours particuliers, les enfants ne s’en sortiront plus en classe, pas seulement en Français, mais aussi dans les autres matières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.