De quelle manière gérer un enfant surdoué ?

Être un surdoué est autant une bénédiction qu’une malédiction. Ce paradoxe s’installe dès les premiers pas à l’école. L’enfant surdoué ne s’adapte pas à l’institution normale. Il s’ennuie et est peu productif. Il se fait traiter de cancre. Alors que son cerveau a tant à offrir. Les parents ne savent plus s’ils ont affaire à un surdoué ou à un sous doué. En outre, son hyper-sensibilité ne facilite pas les échanges avec lui.

Comment reconnaitre un enfant surdoué ?

Pendant qu’il est bébé, il est difficile de repérer la précocité d’un enfant. Bien sûr il y a des signes. Le problème c’est l’objectivité des parents. A cet âge, leur enfant est la plus grande merveille du monde. Il est capable de tout, et chacun de ses babillements est incroyable. Il vaut mieux attendre un peu avant d’annoncer qu’il est surdoué. Certes, un enfant surdoué apprendra déjà plus vite que les autres. A ce moment-là, une autre difficulté se présente. Celle de déterminer si l’enfant est précoce, ou s’il est surdoué. Etre précoce signifie qu’il évolue plus vite que ceux de son âge. Au lieu de ne parvenir à faire des phrases complètes qu’à 3 ans, par exemple, il y arrive à 2 ans. Mais le fait est, sauf cas exceptionnel, tous les enfants seront amenés à parler correctement un jour. L’enfant surdoué se distingue vraiment par son mode de fonctionnement intellectuel vraiment différent.

Comment l’aider à se développer ?

L’enfant surdoué ne s’épanouira jamais dans un cadre pour enfant moyen. Une fois que sa supériorité intellectuelle est établie, il est nécessaire de lui trouver une structure mieux adaptée à ses capacités. Cette structure sera mieux à même d’exploiter et de pousser ses capacités. Dans la sphère personnelle de l’enfant, les parents jouent un rôle primordial. Il est nécessaire de rassurer l’enfant. Il peut ne pas saisir que c’est merveilleux d’être surdoué. Tout ce qu’il constate, ce sont les différences qu’il y a entre les autres et lui. Il faut lui montrer que ce n’est pas une faute. Ensuite les enfants surdoués sont souvent émotionnellement instables. Ils sont hypersensibles. Dans ces cas-là, ne jamais oublier qui est le parent et qui est l’enfant. Le parent garde le droit de mettre des disciplines, même au futur Einstein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.